Résumé de l’article

Beaucoup d’élèves en prépa ont tendance à considérer que le sommeil est un plus, et pensent que dormir est une perte de temps. Toutefois, il faut bien se rendre compte d’une chose : votre bonne dose de sommeil est indispensable pour être en forme et tenir le coup en prépa. Plus loin encore, il est prouvé scientifiquement qu’il est nécessaire de bien dormir pour mémoriser vos cours.

Voyons donc tout d’abord à quoi correspond réellement le sommeil. Par opposition à l’éveil, il permet de reprendre des forces et facilite le développement cérébral. Limiter son temps de sommeil est donc nécessairement dangereux et limite la vigilance et l’apprentissage. De plus, la durée de sommeil varie au cours de la vie (un enfant a besoin de 10h de sommeil, tandis qu’un adulte nécessite d’uniquement 7h30 de sommeil). Mais le temps de sommeil ne fait pas tout pour autant : la qualité du sommeil est déterminante pour ne pas être fatigué. Il est donc évident qu’il faut éviter d’exciter l’organisme avant de se coucher (non au café, aux jeux vidéos, aux tablettes numériques et aux portables avant le coucher). Selon plusieurs docteurs, il faut éteindre les consoles et les tablettes entre une heure et une heure trente avant l’heure du coucher.

Alors, comment faire pour être en forme en prépa quand vous êtes débordés par le travail? Tout d’abord, il faut savoir que malgré ce que certains vous diront, les étudiants ne sont que très peu productifs tard le soir. Passé 22h00, vous êtes automatiquement moins concentrés et plus à même de vous embrouiller dans votre travail. Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut se coucher tôt! Chacun possède un besoin de sommeil propre, et le plus important reste encore d’être conscient de son besoin personnel. Mais quoi qu’il arrive, vous ne serez pas fatigués si vous respectez vos cycles. D’après plusieurs études scientifiques, le secret pour être en forme n’est pas tant de s’accorder des nuits réparatrices de 10h ou plus, mais plutôt d’être réguliers dans votre heure de coucher et de lever. En étant irréguliers dans vos nuits, vous risquez d’être encore plus fatigués qu’en vous couchant tard tous les soirs. Il s’agit donc plus d’un rythme à prendre que d’une quantité de sommeil à respecter. Établissez donc des horaires de sommeil (j’avais opté pour 22h30 - 6h30) et essayez même de mettre au point un rituel avant de dormir (douche chaude, lecture d’un chapitre d’un livre - ou d’une fiche pour les plus stressés). Ne culpabilisez pas parce que les autres travaillent pendant que vous dormez. Au matin, vous serez plus aptes à comprendre les cours et vous ne prendrez aucun retard sous prétexte que vous étiez ensuite fatigués en classe. Il n’y a rien de pire que quelqu’un qui enchaine les nuits blanches en prépa…

Enfin, que penser des vitamines qui sont très largement répandues chez les étudiants de prépa? Personnellement, je dois avouer que j’ai longtemps essayé plusieurs produits, et je ne suis pas convaincue de leur utilité. Je n’étais pas au maximum de ma forme rien qu’en les prenant. Pire encore, j’avais l’impression que quand j’oubliais d’en prendre, j’étais épuisée. En vacances, je vous conseille sincèrement d’arrêter d’en prendre et de retrouver un rythme plus sain au sommeil plutôt que de se jeter sur des vitamines (qui sont d’ailleurs très mau-vaises pour les reins d’après les pharmaciens). Si vous pouvez éviter totalement d’en pren-dre, c’est le mieux. Rien ne vaut une bonne alimentation, du sommeil, voire du sport pour les plus courageux. Ci-dessous, vous trouverez un lien pour vous alimenter afin de com-battre la fatigue.

À retenir

Chacun possède un besoin de sommeil différent, mais le plus important reste le rythme et le rituel à adopter. Ne négligez pas la fermeture des appareils numériques bien avant de vous coucher.

Manquer de sommeil est obligatoirement une mauvaise stratégie sur le long terme : fatigué, il est plus difficile de gérer ses émotions et d’être toujours concentré. Alors il vaut mieux se coucher tôt régulièrement que de travailler à fond la veille des examens et d’être ensuite fatigué pour la période suivante.

De préférence, réservez vos soirées aux matières qui vous demandent le moins d’effort (LV1 ou LV2 par exemple) et préférez une relecture de fiche plutôt qu’une conception de fiche à ce moment là.

Pour aller plus loin et sources