L’année scolaire est terminée ! Vous êtes officiellement en vacances et pouvez enfin voyager, aller à la plage et sortir (presque) comme vous voulez. Bref, faire autre chose que des exercices en mathématiques et des DST en ESH sans culpabiliser 😊 Si vous pouviez quand même bien préparer votre rentrée en ESH sans pour autant sacrifier votre été, cela ne serait pas de refus non ? Voyons un peu comment faire.

1) Un repos bien mérité… 

Vous avez travaillé toute l’année en ESH, vos cours, lu des livres et fait des khôlles ? Bravo ! Il est maintenant temps d’avoir votre repos bien mérité. Prenez donc un mois voire un mois et demi pour ceux qui n’ont pas de lacunes particulières pour « recharger vos batteries » et vous reposer. C’est quand même le but des vacances non ? Pourtant, vous pouvez quand même optimiser cette période en joignant l’utile à l’agréable.

Suivre l’actualité

Certes, vous n’êtes plus en cours mais je pense que vous avez quand même 30 minutes de libre dans une journée pour lire les dernières actualités économiques. Vous pourrez ainsi rester en contact avec les notions abordées en ESH, savoir ce qui se passe dans le monde et pourquoi pas dénicher des exemples qui pourront vous servir dans vos dissertations. Le Meilleur de l’actualité peut vous aider dans cette démarche.

Lire des ouvrages d’auteurs

En plus de vous familiariser avec un auteur en particulier et développer une petite expertise dessus (vous pourrez ainsi utiliser ses théories dans différents sujets), vous pourrez découvrir de nombreuses notions puisque les auteurs abordent souvent une variété de notions économiques et apportent des perspectives historiques à leurs argumentations.

A titre d’exemple, vous pouvez lire des ouvrages de Paul Krugman (je vous conseille Pourquoi les crises reviennent toujours dont le style est assez simple) et de Joseph Stiglitz (pourquoi pas Peuple, pouvoir et profits qui est sorti l’année dernière).

L’avantage de ce genre d’ouvrage est que l’auteur y aborde de nombreuses notions économiques. Attention toutefois à ne pas passer beaucoup de temps à lire des ouvrages si vous avez des lacunes dans d’autres matières ou que vous avez encore du mal à sélectionner et retenir les informations importantes de vos lectures. Dans le premier cas, il vaut mieux travailler les autres matières qui vous posent souci et dans le second, vous concentrer sur des ouvrages orientés sur la méthodologie et la sélection de bons exemples. MyPrepa a par exemple publié cet ouvrage pour travailler l’exercice de la dissertation et retenir de bons exemples à réutiliser dans vos copies.

2) …qui vous donnera l’énergie pour consolider vos acquis et aborder la rentrée sereinement

Le mois de repos est terminé et vous êtes reposé ? Parfait ! Il est temps de consolider ses acquis de l’année précédente pour ne pas entamer la nouvelle année avec des lacunes. Voici le programme que je vous propose pour consolider vos acquis :

Une très bonne maîtrise de la méthodologie (cf précédent article)

Le jour du concours, vous devrez produire une réflexion avec vos connaissances sur un sujet donné. La transcription de cette réflexion se fait en rédigeant votre dissertation de manière méthodique. Pour se préparer au mieux à cela, revoyez la méthodologie ou apprenez-là si vous ne l’avez pas encore fait. Cela vous apportera 2 avantages non négligeables :

  • Le fait de maîtriser la méthodologie dès maintenant vous permettra de vous entraîner durant l’ensemble de votre deuxième année à rédiger comme le jour J.
  • Si vous avez encore quelques difficultés, vous aurez toute la deuxième année pour les corriger.

Une revue de l’ensemble des DST et khôlles

Une fois que vous maîtrisez la méthodologie de la dissertation en ESH, faites une revue de l’ensemble de vos DST et khôlles. Le but ici est double :

  • Identifier les points positifs relevés par votre professeur sur votre copie (vous pourrez donc les réutiliser ultérieurement dans d’autres dissertations)
  • Identifier les points qui vous ont posé des problèmes. Réfléchissez à leur nature (mauvaise compréhension de la théorie, absence de présentation d’un mécanisme essentiel…) et surtout à ce qu’il faut faire pour qu’ils ne se reproduisent plus.

Une revue du programme de première année

Même si vous pensez que vous aurez encore le temps durant votre deuxième année de revoir vos cours de première année, je vous conseille de les revoir dès à présent pour 2 raisons :

  • Vous avez le temps de comprendre les notions qui restaient encore assez obscures pour vous.
  • Vous pourrez être « opérationnels » pour comprendre certaines notions de deuxième année qui nécessitent des connaissances de première année. Vous n’aurez pas à faire des allers-retours pour les comprendre.

Pour les plus motivés, vous pouvez à la suite de tout ce travail faire quelques sujets de concours qui portaient sur des notions de première année et les donner à votre professeur à la rentrée pour vous les corriger😉 Voici quelques sujets à traiter :

– HEC 2018 : « En vous plaçant dans une perspective historique (depuis le XIXème siècle), vous répondrez à la question suivante : Peut-on affirmer comme Paul Michael Romer en 1986 que « Les taux de croissance semblent être croissants non seulement en fonction du temps mais aussi en fonction du degré de développement ? ».

– HEC 2017 : L’entreprise (depuis le XIXe siècle) peut-elle se passer de l’entrepreneur ?

– HEC 2015 : Institutions et développement depuis le début du XIXe siècle.

– ECRICOME 2012 : Peut-on toujours parler de classes moyennes ?

– ESCP 2009 : Les banques centrales ont-elles eu et ont-elles aujourd’hui une influence décisive sur l’activité économique ?

– ECRICOME 2008 : Quel rôle les institutions doivent-elles jouer dans le développement économique des pays ?

Anticiper le programme de 2e année

La 2e année présente l’inconvénient d’avoir un programme dense et de se terminer en mars. Pour ne pas être pris de court, je vous conseille de jeter un coup d’œil au premier chapitre de 2e année à savoir celui sur la mondialisation économique et financière qui est très dense. Cela va vous permettre de partir avec un peu d’avance. Pour vous aider, vous trouverez deux articles pour comprendre certains enjeux importants : le premier sur l’inflation et le second sur la croissance économique.

Pour terminer, je voudrais aborder avec vous un dernier point très important :

Comme vous le savez sans doute déjà, les admissions en école de commerce se font après une phase écrite et une phase orale qui se compose notamment d’un entretien dont le coefficient est très élevé (pour les ECE : Coefficient 10 à l’ESSEC, 12 à l’ESCP et même 20 à l’EDHEC). Le but de celui-ci est d’en savoir plus sur vous (votre projet professionnel et son adéquation avec les ressources de l’école, vos motivations et plus globalement qui vous êtes) et de savoir si vous serez épanoui en école. Le problème est qu’en tant qu’étudiant de prépa, vous n’avez pas vraiment le temps de faire de nombreuses activités. Pour remédier à ce problème, je vous conseille de profiter de l’été pour développer votre horizon. J’entends par là d’essayer de nouvelles activités, de nouvelles expériences, de visiter de nouvelles expositions, bref de vous ouvrir sur le monde. Le but recherché derrière cela est que vous ayez de la matière pour vos futurs entretiens.

Bonnes vacances !

 

Laisser un commentaire