Langues vivantes - HECPrépa HEC

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet d’anglais LV1 ELVi 2020

Par 3 juillet 2020 juillet 8th, 2020 Pas de commentaires

 

Le sujet pour l’épreuve d’anglais LV1 ELVi du concours BCE 2020 est :

sujet-bce-anglais-2020-4

Analyse du sujet

THEME

Le sujet du thème présentait des difficultés notamment lexicales et idiomatiques tout au long du texte. Mais avant de commencer à traduire, il est toujours vivement conseillé d’analyser la scène.

Nous avons affaire à 2 personnages : M. Péricourt et son gendre Henri. La scène se déroule dans le bureau du premier à qui le second vient demander de l’aide. On devine assez rapidement grâce aux remarques du narrateur que Henri méprise son beau-père – et réciproquement. Il convient alors de rendre cette animosité à travers les tournures et le niveau de vocabulaire.

Autre chose – le dialogue. On active alors l’automatisme : la ponctuation ! Chaque bout de réplique doit impérativement être mis entre des guillemets anglais et non des tirets.

Difficultés lexicales :

  • Trôner – to sit in state, ou plus sobre, to sit tout simplement. A noter que to have pride of place ne s’applique qu’à des objets.
  • Comme Dieu le père – il s’agit là d’une expression, avec une ellipse du verbe qui passe mal en anglais. Il faut donc traduire ‘Comme [s’il était/se prenait pour] Dieu le père’. Ici, on pouvait montrer une belle maîtrise de la langue en employant le subjonctif en anglais. Dieu le père se traduit littéralement par God the Father mais on peut choisir d’employer plutôt God Almighty (Dieu tout-puissant) pour appuyer la position de force.
  • Au-delà de ses espérances — beyond expectations
  • Sous-main = a desk blotter
  • Une babiole – a trinket ? a knick-knack ? Vous trouverez ces 2 traductions dans le dictionnaire mais il s’agirait d’une (petite) erreur ! Trinket et knick-knack concernent des objets, or il s’agit ici d’une affaire pas importante. On privilégie donc de traduire le sens a trivial matter/nothing et non le mot-à-mot.
  • Henri adora cet instant : to relish that moment (très idiomatique !)
  • Avec du temps — with more time (et non with time = avec le temps)
  • Faire durer — to make (something) last
  • Mensonger — on ne parle pas de ‘lying report’ mais plutôt deceitful, untruthful, false.
  • Ce fut plus fort que lui – penser à traduire par could not help himself plutôt que de tenter une traduction littérale.
  • Un bon coup sur la tête — a solid blow. Une explicitation (to be dealt a solid blow) en anglais serait bienvenue.
  • Se taire — shut up serait ici accepté vu la situation de mépris dans laquelle on est (merci l’analyse du texte !).

Grammaire :

  • Ne fit même pas semblant de travailler – on préférera la forme continue ‘to be working’ plutôt que ‘to work’
  • Demanda-t-il, le coupa M. Péricourt : l’inversion sujet verbe n’est bien sûr pas à reproduire en anglais.
  • Péricourt le confirma involontairement en baissant les yeux : bien traduire le ‘en’ par la préposition ‘by’ pour exprimer le moyen

Pour aller plus loin :

  • Eviter des répétitons non présentes dans le texte si possible. Par exemple :
  • Henri ne s’était pas attendu à une victoire facile. -> Henri had not expected such an easy victory.
  • Son diganostic était vérifié au-delà de ses espérances. -> His diagnosis was confirmed beyond expectations.

On pensera alors à remplacer ‘expected’ avec un synonym (par exemple anticipated) pour éviter la redondance avec ‘expectations’ (qui, dans une expression, ne peut être remplacé).

  • Henri had not anticipated such an easy victory. His diagnosis was confirmed beyond expectations.

 

Proposition de traduction :

Péricourt did not even pretend to be working when his son-in-law knocked on the door. From across the room, Henri saw his father-in-law sitting in state behind his desk as if he were God Almighty.

“Yes…?” he asked plainly.

“Could you intervene with the minister of Pensions?” Henri asked in a clear voice.

“Of course, he’s a very close friend.”

Péricourt remained pensive/thoughtful for a short while.

“He owes me much – a personal debt, in a way.” […]

Henri had not anticipated such an easy victory. His diagnosis was confirmed beyond expectations. M. Péricourt involuntarily confirmed it by lowering his gaze towards his desk blotter.

“What is it about?”

A trivial matter/Nothing… It’s…”

“If it is a trivial matter/Nothing,” M. Péricourt cut him off while raising his head, “why bother the minister? Or me?”

Henri relished that moment. The adversary was going to fight back but would be forced in the end to give in. With more time, he would have made the delectable conversation last, but there was an emergency.

“It is a report that must be hushed/buried. It deals with my business, is deceitful and…”

“If it is deceitful, what are you afraid of?”

Henri could not help himself and gave in to the temptation of smiling. Was the old man going to struggle much longer? Did he need to be dealt a solid blow on the head to shut up and act?

 

VERSION

Une version difficile par ses tournures très anglaises (don’t you just love phrasal verbs?) et par du vocabulaire très spécifique — ainsi qu’une onomatopée (tap-tap-tapping).

 

Quelques procédés de traduction utiles :

  • L’étoffement : expliciter quelques choses que l’anglais arrive à exprimer en peu de mots
  • To round the corner into Cleveland Street
  • Tap-tap-tapping

 

  • Le chassé-croisé : On traduit la seconde partie de l’énoncé anglais avant de traduire la deuxième partie.
  • To walk (1) on (2) : il continua (2) à marcher (1)

 

  • Filer une métaphore
  • Pedestrians flowed awkwardly around them. We are a little island, she thought, the two of us.

Cette première phrase est difficile à traduire mais il faut garder la métaphore d’un cours d’eau de piétons – sinon le commentaire sur ‘l’îlot’ n’a pas de sens.

 

Vocabulaire :

  • To pluck — littéralement plumer. Mais ici, elle est tout simplement en train de tirer la manche du manteau.
  • To tip one’s hat — tirer son chapeau (pour saluer)
  • A trilby — un trilby (une sorte de chapeau)
  • Somewhat portly — un peu costaude
  • Tortoiseshell spectacles — lunettes en écaille (de tortue)
  • To turn on his heels — tourner les talons
  • Unnerving — déroutant, troublant
  • Silver-topped cane — une canne au pommeau argenté
  • His stride — sa foulée
  • Talcum ­— littéralement talc. Mais il fallait surtout comprendre qu’elle décrivait une fine couche de pellicule.
  • Dandruff — pellicule
  • Gabardine trench — un trench en gabardine (sorte de tissue)

 

Faute à éviter :

  • Une cane est la femelle du canard.

 

Proposition de traduction :

— Mr Toby! Mr Toby ! Juliet accéléra le pas et le rattrapa alors qu’il allait tourner au coin de la rue pour prendre Cleveland Street. Elle tira sur la manche de son manteau. Ça lui sembla être un geste audacieux. Elle l’avait surpris une fois en faisant la même chose lorsqu’elle lui avait rendu un gant qu’il avait laissé tomber. (…)

Il la regarda fixement, en attendant la suite.

— Mr Toby ? C’est Juliet, vous vous souvenez de moi ? (Comment ne pourrait-il pas !) Le flot de piétons coula maladroitement autour d’eux. On est comme un îlot, pensa-t-elle, nous deux. Juliet Armstrong.

Il tira son chapeau – un trilby gris qu’elle pensait reconnaître. Il esquissa un petit sourire et dit : « Excusez-moi, Mademoiselle… Armstrong ? Je pense que vous m’avez confondu avec quelqu’un d’autre. Bonne journée. » Il tourna les talons et commença à s’en aller.

C’était lui, elle savait que c’était lui. La même figure (un peu costaude), le visage fade et solennel, les lunettes en écaille, le vieux trilby. Et, enfin, la preuve irréfutable — et plutôt troublante — de la canne au pommeau d’argent.

Elle prononça son vrai nom. « John Hazeldine. » Pas une seule fois elle ne l’avait appelé comme cela. Ça sonna comme une accusation à ses oreilles.

Il marqua un arrêt dans sa foulée, son dos tourné vers elle. Il y avait la plus fine couche de pellicule sur les épaules de son trench en gabardine gras. Il ressemblait au même que celui qu’il avait porté pendant toute la guerre. N’achetait-il jamais d’habit neuf ? Elle attendit qu’il se retourne et qu’il nie encore son identité, mais après un temps il reprit simplement sa marche, la canne frappant le pavé gris londonien en faisant tac-tac-tac. Il s’était débarrassé d’elle. Comme un gant, pensa-t-elle.

 

EXPRESSIONS PERSONNELLES

Première question

La première question consiste à (on ne le répétera jamais assez) répondre à la question posée — question qui invite à synthétiser la plupart des idées présentées dans l’article. Attention donc à se concentrer sur les parties de l’article qui décrivent le rôle des jeunes.

Autre difficulté, l’article cite beaucoup d’exemples et il ne fallait pas tomber dans le piège en essayant de tous les restituer.

Les points principaux à ne pas manquer :

  • Young people are more receptive to environmental issues, with activist Greta Thunberg being at the forefront of the international political scene. Other more local movements led by teenagers and younger politicians have also been successful and brought about structural change.
  • Their voices should not be disregarded, particularly considering the role young people played in history in instigating social change – pacifist movements, civil rights movements, LGBT rights. With social media, their voices can gather wide support faster and lead to effective changes, e.g. gun control legislations after the Parkland school shooting.
  • It is undeniable that values have shifted regarding climate change and that youth rejects passiveness or denial. That shift cannot be ignored and companies, especially larger corporations, should follow suit, get involved and take actions.
  • Young people’s activism may just be what businesses need to espouse the environmental cause, for otherwise they would lose many employees and customers.

 

Deuxième question

La deuxième question est, comme d’habitude, ouverte et appelle à réfléchir sur le rôle des jeunes dans la société et la politique. Beaucoup d’exemples parsèment l’actualité et l’histoire, une bonne copie ne se contenterait pas d’en lister mais présenterait une véritable réflexion.

En effet, la question n’est pas ‘do young people drive change?’ mais ‘should they be trusted?’. Alors plusieurs pistes peuvent être examinées :

  • Why would they not be (not experienced, too reckless…)?
    • On peut penser à Mark Zuckerberg qui a changé nos modes de vie mais qui est souvent critiqué pour la gestion de la plateforme Facebook.
  • Why would they be (fresh views, new ideas, times are changing, they are involved and have a vested interested in changing their future…)?
    • Many civil rights movements were sparked by younger generations (Vietnam War vs Woodstock, artists like Joan Baez, John Lennon…)
    • Young activists : Malala Yousafzai, qui reçut le prix Nobel à 17 ans en 2014. Son combat concerne les droits de l’homme et plus spécifiquement l’éducation des femmes.
    • March For Our Lives (MFOL) : manifestations estudiantines en 2018 en réaction à la fusillade de Parkland. Les jeunes demandent un meilleur contrôle de l’accès aux armes à feu et protestent contre les school shootings récurrents aux Etats-Unis.
  • Who else should we trust then? Should age really be a consideration? If so, why not the other way around? Are older people really more trustworthy?
    • Une pointe d’ironie pour ceux qui osent : remarquer que les candidats aux élections présidentielles 2020 ont 74 ans (Trump) et 77 ans (Biden). Sans rentrer dans les considérations politiques, perhaps a tad out of touch with younger generations?
  • Beyond the divide: how about an equilibrium?
    • Emma Watson qui a 30 ans en 2020 est rentrée au conseil d’administration de Kéring pour promouvoir la mode éthique ainsi que la place de la femme en entreprise. Elle est élue avec Jean Liu (présidente de Didi Chuxing, plateforme de transport mobile chinoise) et Tidjane Thiam (ex directeur de Crédit Suisse).

En somme, l’important est de bien répondre à la question en argumentant. Sur ce sujet, beaucoup d’exemples variés pouvaient servir alors il s’agissait surtout de se démarquer au niveau de la réflexion.

 

 

Vous pouvez également consulter les autres corrigés et analyses réalisées par l’équipe MyPrepa :

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet de Culture Générale HEC/EML 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet de Culture Générale ESSEC/EDHEC 2020

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet Maths 1 ECS HEC/ESSEC 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet Maths 2 ECS HEC/ESCP 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet Maths ECS EM Lyon 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet Maths ECS EDHEC 2020

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet Maths 1 ECE HEC/ESSEC 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet Maths 2 ECE ESSEC 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet Maths ECE EM Lyon 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet Maths ECE EDHEC 2020

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet de Géopolitique ESSEC 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet de Géopolitique ESCP 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet de Géopolitique GEM 2020

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet ESH ESSEC 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet ESH ESCP/Skema 2020

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet ESH HEC 2020

Laisser un commentaire