GéopolitiquePrépa HEC

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet de Géopolitique ESSEC 2020

Par 29 juin 2020 juillet 6th, 2020 Pas de commentaires

Le sujet pour l’épreuve de Géopolitique ESSEC du concours BCE 2020 est :

ESSEC 2020 HGGMC

Analyse du sujet

 


Voici mes conseils pour bien aborder le traitement du sujet ESSEC 2020. Ce sujet fait écho à d’autres sujets d’annales portant sur cette zone qui est devenue un grand classique des concours :

     

  • HEC 2007 : « La Méditerranée, jeux d’interfaces économiques et géopolitiques de 1945 à nos jours » : le sujet de mon année d’intégration !
  • ESSEC 2016 : « La construction européenne face aux défis de la Méditerranée et du monde méditerranéen (1957 – 2016) » : mon analyse jointe à partir de mon manuel !

 

Plusieurs étapes complémentaires m’apparaissaient indispensables pour aborder un sujet aussi dense même sur une période historique restreinte.

1/ Identifier l’actualité et la légitimité du sujet

Pour des étudiants bien préparés, les années récentes mettaient bien en évidence la multiplication et la complexification des antagonismes reliés au bassin méditerranéen :

  • Les dissensions fortes entre pays européens face à la polycrise ayant parfois un ancrage méditerranéen : crises financière et économique (Europe, 2008), d’endettement (Grèce, 2011), politiques (MENA, 2011) ou encore migratoires (Méditerranée, 2015)
  • Les découvertes dans les eaux territoriales du Proche-Orient de ressources gazières utiles aux pays consommateurs en transition énergétique (projet EastMed entre Grèce, Chypre et Israël en 2020)
  • L’essor clivant de la Chine mettant en place les routes de la soie (prises de participations dans les infrastructures routières et portuaires en Grèce, envois de navires croisant au large de Suez)
  • Le révisionnisme de la Russie au Proche et Moyen-Orient (soutien militaire et diplomatique au régime syrien, action sous couverture du groupe Wagner en Libye)
  • Le néo-ottomanisme de la Turquie malgré son appartenance à l’OTAN (chantage aux migrants, opérations sur le Kurdistan syrien)

 

2/ Réaliser un cadrage précis et intégral du sujet concerné

Je conseille de toujours œuvrer à bien cadrer les trois bornes possibles sur un sujet

  • Les bornes géographiques : il fallait se borner à aborder les territoires limitrophes de la mer Méditerranée qu’il s’agisse d’espaces continentaux ou insulaires (Chypre, Malte, Crète, etc.). Cela étant, comme le suggéraient les documents, il était pertinent d’analyser le rôle d’acteurs géopolitiques qui étaient impliquées dans cet espace sans en faire partie (EUA, Russie, Chine, notamment)
  • Les bornes chronologiques : la fin de la structuration bipolaire du monde fut un séisme pour le monde méditerranéen, ce qui justifie pleinement le choix du début de traitement du sujet. Les années 1989 et 1991 étaient des références pertinentes qui devaient aussi s’accompagner de la mise en évidence du rôle de l’UE qui allait être créée.
  • Les bornes conceptuelles :
    • Notion d’espace : « alors que l’espace terrestre est la surface de la Terre, l’espace géographique est un cadre construit par les sociétés » (Jérôme Dunlop – Les 100 mots de la géographie)
    • Notion de crises : les périodes de ruptures concernées devaient donner lieu à une prise en compte multi-approche et multi-scalaire c’est-à-dire qu’il fallait déployer plusieurs catégories de crises (politiques, institutionnelles, économiques, diplomatiques, migratoires, )
    • Notion de rivalités internationales : il s’agissait de se centrer surtout sur les antagonismes durables qui façonnent les relations entre les nations. La copie devait ainsi se focaliser sur les tendances lourdes au lieu de ne traiter que des épiphénomènes

 

3/ Identifier les tensions et les dynamiques inhérentes au sujet

Plusieurs dynamiques pertinentes pour la géopolitique pouvaient apparaître dans le traitement de la copie :

  • L’intégration européenne et la mise en œuvre d’une politique de voisinage (élargissements de 2004 et 2007)
  • Le retrait progressif de la présence américaine au profit d’autres acteurs (Syrie)
  • L’émergence active de puissances mondiales (Chine, Russie)
  • L’affirmation croissante de puissances régionales (Turquie, Israël, Égypte)
  • La fragilisation économique de pays méditerranéens pourtant développés (Grèce, Italie, Espagne, )
  • Les rivalités politiques entre les pays de la zone MENA du fait de l’essor de l’islamisme politique et des branches variées des groupes impliqués
  • La divergence démographique selon le niveau de développement des pays (pyramide des âges actuelle et prospective)
  • L’impact de la transition énergétique et environnementale dans les relations des pays (routes, oléoducs, gazoducs)

 

4/ Proposer un angle d’approche qui autorise le meilleur traitement du sujet

Une analyse sommaire des documents ainsi qu’une compréhension générale de la zone permettaient de cibler un angle d’approche possible. Le paradoxe est qu’alors que la structuration bipolaire du monde allait de pair avec une relative stabilité du bassin méditerranéen, les années postérieures apparaissent donner lieu à une multiplication des rivalités et des crises.

 

5/ Construire une argumentation forte avec des messages pertinents

Il n’y a pas lieu ici de proposer une correction type puisqu’elle dépendrait des choix opérés dans l’angle d’approche du sujet. Toutefois, il aurait été indispensable de pro- céder avec une structure claire et des messages forts mis au service d’une argumentation convaincante. Il aurait été possible de mettre en évidence :

  • Le bassin méditerranéen apparaît comme un espace stratégique qui présente d’amples contrastes
  • Les divergences profondes et l’essor des rivalités s’y traduisent par des crises récurrentes
  • Les processus politiques et institutionnels engagés demeurent insuffisants pour stabiliser le bassin méditerranéen

 

6/ Mobiliser des connaissances issues de domaines et d’échelles variés

Plusieurs références pour l’analyse des enjeux de la Méditerranée et du bassin méditerranéen étaient attendues de la part d’étudiants bien préparés comme Yves Lacoste, Fernand Braudel, Edgar Morin, Hamit Bozarslan, Béligh Nabli, Sophie Bessis, etc.

L’analyse rapide mais précise des documents était de nature à permettre d’identifier plusieurs des mouvements de fond (rivalité sino-américaine, affirmation des émergents) mais aussi des analyses locales (Canal de Suez, détroit de Gibraltar, détroit du Bosphore, Barcelone, Chypre, Ceuta et Melilla, le Pyrée, Gioia Tauro, Lampedusa, Lesbos, etc.)

Pour approfondir et aller plus loin

Supports de révision en Géopolitique :

ECS 1re année – Histoire Géographie Géopolitique – Comme au concours !
ECS 2e année – Histoire Géographie Géopolitique – Comme au concours !
Méthodologie de la cartographie : Le monde en cartes
Le meilleur de l’actualité 2019-2020 – Concours et examens 2020

Pour suivre l’actualité géopolitique avec NeoGeopo et Matthieu Alfré :

Twitter : https://twitter.com/neogeopo
Newsletter : https://neogeopo.com/

Pour retrouver le traitement d’un sujet proche intitulé « La construction européenne face aux défis de la Méditerranée et du monde méditerranéen (1957 – 2017) », téléchargez le PDF suivant :

Vous pouvez également consulter les autres corrigés et analyses réalisées par l’équipe MyPrepa :

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet de Culture Générale HEC/EML 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet de Culture Générale ESSEC/EDHEC 2020

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet Maths 1 ECS HEC/ESSEC 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet Maths 2 ECS HEC/ESCP 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet Maths ECS EM Lyon 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet Maths ECS EDHEC 2020

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet de Géopolitique ESCP 2020
Le Concours Corrigé : Analyse du sujet de Géopolitique GEM 2020

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet d’anglais LV1 ELVi 2020

 

Laisser un commentaire