Article récentÉconomie - ESHPrépa HEC

Le Concours Corrigé : Analyse du sujet ESH ESCP/Skema 2020

Par 6 juillet 2020 juillet 8th, 2020 Pas de commentaires

 

Le sujet pour l’épreuve d’Économie (ESH) ESCP/Skema du concours BCE 2020 est :

Faut-il craindre un retour de la concentration industrielle ? 

Analyse du sujet

Sujets proches déjà tombés aux concours :

Peut-on considérer que la concurrence constitue le véritable moteur de la croissance économique ? (ESCP, 2015)

La concentration industrielle est-elle toujours un obstacle à la concurrence ? (ESCP, 2006)

Le rôle de la concentration des entreprises dans le développement depuis le milieu du XIXe siècle ? (HEC, 2000)

Faut-il combattre les monopoles ? (ESSEC, 2011)

 

Pourquoi un tel sujet :

Emmanuel Combe auteur de l’ouvrage de référence Précis d’économie, correcteur et ancien membre du jury de l’oral de l’ESCP, professeur à Skema et un des concepteurs du sujet est un spécialiste de la concurrence – il est vice-président de l’autorité de la concurrence.

Dans un contexte de crise économique, les entreprises les plus solides et les plus saines financièrement peuvent faire de bonnes affaires en rachetant à prix cassés des concurrents et réduire ainsi la concurrence. C’est un phénomène que l’on a aperçu suite à la crise de 1929 et qui avait même été encouragé par les gouvernements à l’époque pour lutter contre la déflation.

2019 est la 4ème année la plus importante en termes de volume et la 3ème en termes de valeur sur les fusions-acquisitions. L’année 2020 sera à un niveau très faible du fait du manque de visibilité des entreprises. Mais les prochaines années seront sûrement très actives sur les concentrations industrielles du fait des bonnes affaires à saisir et de la volonté des Européens de s’affranchir des américains et des chinois et de créer des champions.

Craindre, pour quoi ? pour qui ?

 

La concentration industrielle désigne un regroupement d’entreprises qui entraînent une modification durable de la structure du marché, une perte d’indépendance des différentes entreprises regroupées et un renforcement du pouvoir économique de l’ensemble. Elle se mesure en fonction du nombre d’acteurs présents sur le marché, de leur dynamisme et de leur part individuelle dans le marché.

La concurrence désigne la présence de plusieurs acteurs sur un marché qui sont en compétition pour accéder soit à une ressource soit à des consommateurs quand il s’agit de gagner des parts de marché.


La concentration industrielle est-elle un danger pour la conservation d’un niveau concurrentiel suffisant ?


Les politiques de concurrence se justifient car les concentrations industrielles cherchent à acquérir un pouvoir de marché.

Combattre les concentrations industrielles est une nécessité pour préserver la dynamique de concurrence et d’innovation.

Combattre les concentrations industrielles ne doit pas faire l’objet d’une politique idéologique mais plutôt pragmatique.

 

Les politiques de concurrence se justifient car les concentrations industrielles cherchent à acquérir un pouvoir de marché.

1) Combattre les concentrations industrielles est synonyme de la garantie de la concurrence qui est source de bien-être.

  • La concurrence pure et parfaite ou la situation théorique idéale sur un marché pousse à combattre les concentrations industrielles.
  • La théorie microéconomique montre bien que pour égaliser la recette marginale au cout marginal et qu’atteindre le minimum du cout moyen sont loin d’être les objectifs des con centrations industrielles.

 

2) Mais les entreprises qui se concentrent profitent par diverses stratégies des défaillances de marché.

  • La différentiation des produits et la concurrence monopolistique contredisent l’atomicité et accentuent la tendance à la concentration industrielle.
  • Les barrières à l’entrée comme le surinvestissement, les prix prédateurs et les abus de position dominante sont ce qu’il y a à attendre de pire des concentrations industrielles.

 

Combattre les concentrations industrielles est une nécessité pour préserver la dynamique de concurrence et d’innovation.

1) Le combat contre les concentrations industrielles doit se faire dans un objectif d’efficacité économique.

  • Le combat contre les corporatismes qui sont des concentrations industrielles avant l’heure.
  • La vision de Baumol et de Schumpeter des monopoles donc des concentrations industrielles qui ne sont pas toujours à combattre.

 

2) Il faut donc des institutions de la concurrence et des réglementations pour veiller à leur bon fonctionnement.

  • Les réglementations nationales en ce qui concerne les procédures de fusion-acquisition et les sanctions.
  • Les réglementations européennes en ce qui concerne les procédures de fusion-acquisition et les sanctions.

 

Combattre les concentrations industrielles ne doit pas faire l’objet d’une politique idéologique mais plutôt pragmatique.

1) La déréglementation des monopoles naturels est un combat contre les monopoles mais a permis un mouvement de concentration industrielle dans plusieurs secteurs.

  • La fin des monopoles dans les télécommunications et leurs conséquences en termes de fusion-acquisitions.
  • La fin des monopoles dans les transports ferroviaires et aériens et leurs conséquences en termes de fusion-acquisitions.
  • La fin des monopoles dans l’énergie et leurs conséquences en termes de fusion-acquisitions.

 

2) Ce qui ouvre la voie et des tentations à combattre toutes les fusion-acquisitions en particulier dans les secteurs qui étaient réglementés.

  • Une fin des monopoles des secteurs réglementés ? les taxis, les notaires, les pharmaciens… Et une restructuration qui s’en suivra.
  • Le rapport Attali, la loi Macron et la commission européenne vont dans le sens d’un combat contre absolument toutes les fusion-acquisitions donnant un pouvoir de marché trop grand au service d’une plus grande efficacité économique.

 

Vous pouvez également consulter les autres corrigés et analyses réalisées par l’équipe MyPrepa :

Laisser un commentaire