Langues vivantes - HECPrépa HEC

Les confusions lexicales 2/2

Le texte qui suit correspond à la suite de ce précédent article

B) Les confusions lexicales en lien avec les subordonnants

Parmi les fautes qu’il convient impérativement d’éviter au concours, ainsi qu’à l’oral, celles que nous allons étudier à présent sont également à oblitérer car ce sont les plus lourdement sanctionnées. Effectivement, elles révèlent souvent une méconnaissance grammaticale et un manque de travail concernant les fondamentaux. Commencez donc dès à présent à corriger ces erreurs fréquentes : nous vous assurons que les fruits de votre travail seront vite perceptibles. En effet, les sujets de concours regorgent de ces mots et formules, qui permettent aux correcteurs de rapidement distinguer l’élève n’ayant pas du tout travaillé, de celui qui maîtrise les bases voire plus.

 

    Als / Wie / Da :

C’est une des erreurs les plus fréquentes, et pourtant, une fois qu’on a compris la nuance, il est facile d’éviter certains écueils. Les élèves ont en fait tendance à mal saisir le double sens de  l’expression « comme ». En effet, en français, « comme » peut servir à comparer deux choses ou à rappeler un fait. Nous utilisons donc la même tournure pour traduire deux choses différentes. Or, en allemand, justement, on a plus de 3 façons de traduire « comme ». Il faut impérativement saisir ce que traduit le mot « comme » dans la phrase étudiée et se demander « Est-ce une comparaison, un lien de causalité etc… ».

Als est une préposition qu’on peut traduire par « comme » ou « en tant que ». (« Seit 1989 arbeitete er als Lehrer » : Il exerçait en tant que professeur depuis 1989).

Wie peut avoir un double sens : Il peut s’agir d’une conjonction de comparaison ou de manière. (Exemple : « Es ist, wie ich gesagt habe, ein Thema, dass wir aber nicht vermeiden können.» : « Comme je l’ai dit, c’est un thème incontournable »)

Da se démarque des autres car il s’agit d’une conjonction de subordination, qui pourrait se traduire par : « Puisque », « étant donné que ». Il sous-entend une déduction entre les deux propositions. (Ex : « Da du krank bist, musst du zu Hause bleiben » : Comme / étant donné que tu es malade, tu dois rester à la maison).

 

    Nach, Nachdem, Nachher et son jumeau Vor, Vorher et Bevor

 

La difficulté repose sur le fait que ces termes se traduisent de la même manière en français, respectivement par  “après”, et “avant”.

Pour commencer : Nach et Vor (+Datif!) sont très souvent suivis d’un nom ou d’un pronom et n’annoncent jamais un verbe. Ici, Nach/Vor sont des prépositions.

Ex 1 : « Nach der Lektion haben wir eine Eiscreme zusammen gegessen. » : Après le cours, nous avons mangé une glace ensemble.

Ex 2 : « Vor der Fall der Mauer wurde Berlin in zwei Teile geteilt » : Avant la chute du mur, Berlin était divisée en deux parties.

 

Nachdem / Bevor eux sont des subordonnants et sont suivis d’un verbe.

« Nachdem er die Zeitung gelesen hatte, ging er ins Bett » : Après avoir lu le journal, il alla se coucher.

 

Enfin, Vorher et Nachher sont des adverbes et signifient respectivement avant et après. Ils ne sont donc pas liés à d’autres éléments dans la phrase, contrairement à ceux que nous venons de voir.

Ex : « Ich gehe nachher ins Kino : Je vais au cinéma après. »

  

    Ob / Wenn

L’ambiguïté ici porte sur le fait que les deux mots traduisent le « si » français. Ob traduit avant tout l’interrogation indirecte. Il s’agit donc d’un si interrogatif. Une astuce parfois donnée par les professeurs est de se demander si je peux dire « ou pas/non » à la fin de la proposition. Si la phrase conserve une certaine cohérence, alors c’est que vous devez utiliser Ob.

« Ich weiß nicht, ob er kommen wird (oder nicht) => Je ne sais pas s’il va venir (ou non) »

Wenn traduit en revanche le si conditionnel. Par exemple : Wenn du ihr ein Geschenk bringen würdest, würde sie sich freuen. Si tu lui offrais un cadeau, elle serait heureuse. (ici le « ou non » ne conviendrait pas du tout).

 

    Seit / Vor

Généralement, les élèves ont du mal à savoir lequel de ces deux termes utiliser, car les deux traduisent une notion de passé. Mais en réalité, il existe une distinction importante entre Seit et Vor.

Seit + Datif renvoie à une action qui s’étend du passé au présent et qui dure encore actuellement. En clair, on pourrait le traduire par « depuis ».

« Seit dem letzten Monat lebe ich in Japan : Depuis le mois dernier, je vis au Japon. »

 

« Vor » correspond à une action achevée qui s’est produite dans le passé. On peut donc la traduire par « il y a ».

Exemple : « Die Unterlage, die vor einigen Monaten veröffentlicht wurde, beschreibt die Lage der Europäischen Union » : Le document, qui a été publié il y a quelques années, décrit la situation (actuelle) de l’Union européenne.

 

    Als/ Wann/ Wenn

C’est l’erreur par excellence de l’apprenant germaniste. Faites très attention, les jurys adorent inclure le couple Als/Wann/Wenn dans les versions ou les thèmes à traduire. La difficulté est que ces tournures sont relatives au mot « quand ».

Als : Il énonce souvent un fait unique, dont la durée importe peu. L’exemple le plus classique étant : « Als ich klein war, … » : Quand j’étais petit, ce qui, normalement, n’a dû vous arriver qu’une seule fois. Notez la présence du verbe conjugué au passé.

Ce qui peut vous poser problème, c’est de penser que la proposition principale de la phrase énonce également un fait unique. Pourtant, ce n’est pas le cas. Ainsi, la phrase  « Als ich ein Kind war, fuhr ich oft mit meinen Eltern nach Berlin » est correcte, même si nous relatons nos habitudes quand nous étions jeunes dans la proposition principale. Ainsi, on utilise Als quand la proposition secondaire le suivant énonce un fait unique.

 

Wann : Il s’agit du quand interrogatif, qu’on pourrait traduire par « à quel moment? ».

« Wissen Sie, wo und wann Goethe geboren wurde? » : Savez-vous où et quand est né Goethe?

 

Et enfin, Wenn : On l’utilise pour décrire une généralité, une situation pouvant se répéter.

Ex : Wenn es in den Bergen sehr viel schneit, sollen die Wanderer auf Lawinen achten : Quand il neige beaucoup en montagne, les randonneurs doivent faire attention aux avalanches.

 

    Um … zu / Damit

Les deux expressions peuvent se traduire par « pour que », « afin de », ce qui peut provoquer des noeuds au cerveau. En fait, il existe une distinction assez simple.

Um… zu va servir à traduire une proposition infinitive annonçant un but : « Ich schalte den Fernseher an, um die Nachrichten fernzusehen. » => J’allume la télévision afin de voir les infos. Dans ce cas, le sujet de la proposition principale et de la proposition infinitive est le même.

Damit, lui, va servir à traduire une proposition comportant des verbes généralement au présent qui annoncent également un but. Les sujets ici varient entre la subordonnée et la principale. Ex : « Ich schreibe diesen Artikel, damit sie weniger Fehler machen » : J’écris cet article afin que vous commettiez moins d’erreurs. (On croise les doigts pour que ça marche!).

Nous pourrions encore en ajouter d’autres à la liste mais le but est de rester assez exhaustif. Nous vous laissons toutefois le soin d’étudier d’autres erreurs fréquentes comme : erst / nur; Nie/Niemals; erst/ zuerst/ erstens; Obwohl / Trotzdem etc.

C) Comment travailler ces termes ?

         Après avoir lu les deux articles, certains vont sûrement se questionner sur la manière d’apprendre ces tournures. La réponse ici est simple : Exercez-vous !

Nous vous conseillons en particulier les thèmes grammaticaux d’ECRICOME, qui sont intéressants car ils regorgent justement de termes si souvent malmenés par les candidats. Ils constituent ainsi un bon moyen de se préparer aux épreuves de langues CCIP, qui sont réputées comme plus complexes.

Toutefois, inutile de faire une dizaine de thèmes grammaticaux : généralement 3 à 5 thèmes suffisent car, encore une fois, ce sont toujours les mêmes astuces qui reviennent. Réalisez ainsi le premier sujet, en conditions, en ayant en tête ce que nous avons mentionné dans nos articles sur les confusions lexicales. Une fois que c’est terminé, évaluez-vous. Les corrections mises à votre disposition par Ecricome sont d’ailleurs généralement très complètes et révèlent le barème exact de chaque phrase à traduire. Surtout, notez les conseils aux étudiants qui sont généralement indiqués à la fin du corrigé. Ils comportent des confusions que nous n’avons pas encore forcément étudiées dans les précédents articles ou dans celui-ci.

Par exemple, en 2017 : « […] les candidats sont appelés à faire un effort (sur) :

[…]

    Le choix entre um…zu et damit.

    Le choix des connecteurs.

– Les confusions lexicales : Die Seite/ die Zeit (La page / Le temps), bekommen/werden (« confusion avec le « to become » anglais »), Die Freiheit / die Freizeit – schauen/zeigen (« confusion avec le « to show » anglais ») – der Junge / der Jugendliche – lösen/verlieren etc… ».

 

Rassurez-vous évidemment : ces fautes ne se retrouvent pas que dans les sujets Ecricome mais dans toutes les épreuves d’allemand.

 

Enfin, fichez quelques phrases contenues dans le sujet qui ont pu vous poser problème. Cela vous permettra ainsi d’apprendre rapidement ce qui pouvait vous sembler problématique et d’avoir un repère sur lequel vous appuyer si une phrase similaire revient au concours, dans une des traductions.

 

Voici donc un exemple, que nous avons pioché dans le sujet Ecricome 2019 :

 

–    « Après avoir fait un stage dans une entreprise bavaroise, elle prit la décision de rester en Allemagne. »

 

Repérez ici rapidement les pièges potentiels : Il va falloir correctement traduire le « après avoir fait », mais aussi l’expression « prendre une décision » (archi-classique dans ces épreuves et dans le langage courant !).

 

Jetez un coup d’oeil à ce que nous avons dit concernant Nach, Nachdem et Nachher, et vous devriez trouver quelque chose comme :

 

« Nachdem sie ein Praktikum in einem bayerischen Unternehmen absolviert hatte, hat sie die Entscheidung getroffen, in Deutschland zu bleiben. »

 

(Notez que cette phrase est déjà tombée en 2011, avec de légères variations, ce qui démontre bien une certaine récurrence dans les sujets).

 

 

Petite mise en garde cependant : ces thèmes grammaticaux ECRICOME sont utiles pour consolider les bases. Mais les épreuves CCIP sont davantage techniques en terme de vocabulaire. Il faut donc éviter à tout prix de se contenter des thèmes grammaticaux afin de préparer l’épreuve écrite et orale d’allemand. Il est impératif d’aller plus loin en travaillant du vocabulaire et d’autres choses (lecture, aisance à l’oral et à l’écrit etc…).

 

Un dernier conseil que l’on peut vous donner : chaque semaine, forcez-vous à former 5 phrases comportant ces expressions (abusez donc des Als, Obwohl, damit etc…). Vous pourrez en plus gagner de l’aisance et replacer certaines de ces expressions dans les essais, alors que la majorité des candidats ont tendance à produire des phrases basiques, provoquant des notes généralement moyennes en essai. En ajoutant correctement ces petites tournures, on peut vous assurer que le correcteur vous récompensera conséquemment. 

 

On vous remet ici le premier article écrit sur les confusions lexicales, si vous ne l’avez pas encore lu !

 

Bon travail !

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à la poser en commentaire.

Laisser un commentaire