CoachingPrépa HEC

Optimiser son travail en année de cube

Par 24 juillet 2020 juillet 30th, 2020 Pas de commentaires

Trop d’élèves font une nouvelle deuxième année. L’année de cube est au contraire une réelle troisième année complètement différente des précédentes. À ce titre, elle nécessite une stratégie de travail véritablement spécifique.

1) La gestion du temps

Le temps est la ressource la plus précieuse d’un “cube”. C’est d’ailleurs ce qui vous différencie d’un carré. Lorsque vous prenez la décision de cuber, vous avez neuf mois d’avance sur les carrés avec qui vous allez être en concurrence le jour J. Il faut impérativement tirer profit de cet avantage. Pour ce faire, il faut se poser la question : à quoi vais-je consacrer mon temps ?

Même si la stratégie doit être adoptée spécifiquement à votre profil, laissez-nous vous exposer les grands enjeux.

Les maths sont la matière clé où la progression est souvent la plus forte. Il faut néanmoins respecter 2 grands principes :

  • Il faut s’imposer une rigueur de travail tout au long de l’année et  se poser les questions suivantes  “quelle méthode faut-il utiliser ici ? Ai je été suffisamment rigoureux ? Est-ce parfaitement clair pour le correcteur ?”.

 

  • Il faudra travailler des points que vous avez surement délaissé durant vos deux premières années, comme par exemple la rédaction. Celle-ci doit refléter clairement votre raisonnement. Prenez donc le temps de l’améliorer et de la soigner. Cela se travaille tout au long de l’année. C’est épuisant, mais c’est fortement récompensé aux concours.

 

Il faudra mettre l’accent sur les langues et optimiser son travail : en cube il est pertinent de voir les langues comme une opportunité qui n’a pas été complètement saisie en carré. Vous aurez le temps de beaucoup les travailler, ce qui n’était pas le cas l’année précédente lorsque vous étiez dépassés par les nouveaux chapitres dans toutes les matières.

L’optimisation du travail des langues procède de l’analyse de votre année précédente. Il faudra identifier avec précision vos points faibles. Si vous avez un gros retard en grammaire, vous n’allez pas travailler de la même façon que si vous n’arrivez pas à appliquer la méthode de l’essai. Il n’y a rien de mieux que d’analyser vos copies de carré ou demander des conseils à votre professeur pour mettre en lumière ces points faibles.

 

2) La méthode de travail

Votre année de cube sera très différente de votre année de carré. Il faudra impérativement ajuster votre méthode de travail pour maximiser votre progression.

En maths :

Vous devrez alterner les sujets classiques et les sujets “découvertes”. Vous avez déjà beaucoup travaillé les sujets classiques lors de votre année de carré. Il va désormais falloir fréquemment vous challenger avec des sujets nouveaux ou plus compliqués. L’objectif est d’acquérir une justesse et rigueur mathématique accrue, et apprendre à traiter des questions compliquées qui vous permettront de faire la différence le jour J. Ces quelques questions vous permettent de passer d’un 14 à un 18. En revanche, il est important de garder un équilibre entre ces deux types de sujets. Il faut revoir les classiques afin d’entretenir une bonne vivacité. Ne pas passer tout votre temps à faire des sujets compliqués vous permettra également de garder votre motivation intacte et de ne pas vous décourager.

 

En HGG / ESH :

La progression est souvent très importante dans ces matières lorsque les étudiants mettent l’accent sur la méthode de dissertation afin d’utiliser ses connaissances de façon pertinente et éviter de faire un hors sujet / un recrachage de cours sans réelle réflexion. L’année de cube est alors une véritable bénédiction. Vous avez d’ores et déjà traité tous les chapitres. Vous avez maintenant neuf mois pour apprendre à synthétiser toute cette connaissance sur une copie de concours !

L’année de cube libère également du temps pour travailler les chapitres qui ont pu être négligés pendant l’année de carré. Cela élimine tout risque qu’un sujet tombe sur une de vos “impasses”. Cela permet également d’agrémenter la copie de références précises et originales, ainsi que d’avoir un panel plus large d’idées, permettant la réalisation d’une analyse beaucoup plus fine de la problématique.

Ne prenez pas le risque de rater votre seconde chance au concours à cause d’un sujet de dissertation de culture générale qui ne vous inspire pas. Choisissez une méthode rigoureuse en culture générale, comme la méthode de la dissertation parfaite par exemple. Dans tous les cas, entraînez vous en CG sur au moins une dizaine de sujets durant l’année : introduction + plan détaillé. Il faudra impérativement identifier vos faiblesses dans cette matière si vous voulez que votre année de cube ait une réelle valeur ajoutée. En général, un manque de rigueur au niveau de la méthode et du style de dissertation est décrié.

 

3) Le focus concours

Votre année de cube doit impérativement se focaliser sur l’objectif d’apporter une réelle valeur ajoutée. Vous devez vous focaliser sur le concours. Par exemple en géopolitique, il faudra travailler les plans détaillés au lieu de noter le cours du professeur sur un sujet que vous connaissez déjà. Tout ce qui ne vous aide pas à progresser doit être proscrit.
De plus, dans de nombreuses prépas, l’accent est mis sur les DS et sur les colles, ce qui pousse les étudiants à trop se focaliser sur leurs notes à ces épreuves. Or les notes à ces devoirs et à ces colles ne sont qu’un focus court-terme et n’ont pas d’impact sur les vrais concours. Il est ainsi plus intéressant de travailler avec un focus long-terme, en s’entraînant pour les concours. Les concours blancs sont un excellent moyen pour faire cela. À nos yeux, il est même beaucoup plus bénéfique pour les “cubes” de s’entraîner à travers de nombreux concours blancs plutôt que de faire chaque semaine un DS sur une matière différente et sur certains chapitres uniquement. Par conséquent, MyPrepa déploie une stratégie 100% concours blancs, qui consiste en 4 concours blancs (dont 1 concours blanc national pour se mesurer à des étudiants d’autres prépas en France).

Dans plusieurs prépa, les professeurs ensevelissent les “cubes” d’informations brutes, en délaissant ce travail de méthode. Les résultats ne sont pas au rendez-vous. Vous devez vous former à être le meilleur au concours. Dans cette logique, il n’est pas nécessaire de connaître tous les écrits de Descartes (qui ne sont pas en rapport avec le thème de culture générale) sous prétexte qu’ils pourraient éventuellement vous servir le jour J.

Vous ne savez pas si vous devez cuber l’an prochain ?

Notre test en ligne a pour objectif de vous permettre d’évaluer si cuber est un bon choix pour vous

Nous avons développé un algorithme grâce aux réponses de plusieurs dizaines de nos étudiants « cubes » et en Grande école de commerce. 

Découvrez votre score en cliquant sur le bouton ci-dessous.

 

Votre score est un premier indicateur. Toutefois, réussir votre année de cube dépend de beaucoup d’autres facteurs que nous ne pouvons pas déceler par un test en ligne.

– Échangez avec notre équipe pédagogique.
– Repartez avec des réponses à vos questions et une stratégie claire pour vous aider à faire votre choix.
Conseils d’anciens étudiants qui ont cubé et décroché une Parisienne.- Inscription Gratuite. Places limitées.

Pour plus d’informations sur l’année de cube, demandez à consulter notre « Guide du cube » sur le formulaire ci dessous.

Vous le recevrez par email

Laisser un commentaire