Géopolitique

THE DIRTY GOLD WAR – Jusqu’où irions-nous pour l’or ?

Par 2 février 2020 Pas de commentaires

The Dirty Gold War est un documentaire réalisé par Daniel Schweizer à propos de l’industrie de l’or. Retraçant de nombreux pays, le réalisateur cherche à dénoncer les nouvelles ruées vers l’or qui se veulent dévastatrices à la fois d’un point de vue social, environnemental et géopolitique.
Nous voyons donc comment l’or transite, en partant des campagnes profondes du Brésil et du Pérou, pour finalement terminer dans les vitrines de Londres et de Genève. Au fil de l’action, on découvre également le rôle crucial de la Suisse qui raffine et façonne les lingots d’or – et ce en connaissance de cause.
Finalement, Daniel Schweizer dénonce l’or sale, et annonce une lutte entre les gros producteurs de cet or nocif et les combattants de l’« or vert » qui se veulent respectueux envers l’environnement et les populations autochtones.

Comment s’en servir en géopolitique ?

Le documentaire est riche, et peut servir pour plusieurs sujets abordés fréquemment en géopolitique:

  • Les matières premières – à quel prix ?

    The Dirty Gold War retrace la route de l’or, en provenance du Brésil et du Pérou, qui finit ensuite en Suisse chez les plus grands bijoutiers. Les matières premières sont aujourd’hui une ressource stratégique qui peut servir à la fois d’arme ou de cible en notre période de mondialisation. Ces ressources sont perçues comme primordiales car elles garantissent l’indépendance d’un État, et sont au cœur de la croissance, du développement économique, mais aussi de la construction des territoires et de potentiels affrontements. Toutefois, il est important de noter qu’il y a de grands perdants dans cette guerre des matières premières, qui sont pourtant les plus riches : il s’agit des pays du Sud, éternelle « périphérie » de la mondialisation, qui subissent le land-grabbing des pays du Nord (ou de la Chine !). Le nom du documentaire lui-même illustre la tension latente autour de ce sujet en faisant référence à la guerre froide.

  • Commerce équitable et développement durable

    Le documentaire met le doigt sur un point essentiel : 90% de l’or produit est de l’or dit « sale » ; En effet, sa collecte ne respecte pas les règles du développement durable. Toute la fin du documentaire revient sur les tristes évènements survenus au Brésil où, pour extraire l’or, des compagnies minières avaient utilisé du mercure, mettant ainsi à mal la salubrité de villages entiers dont l’eau était contaminée. L’or sale est donc celui qui ne respecte pas le pilier social, environnemental (du fait de la déforestation massive ou de l’assèchement des zones), et même économique puisque ses recettes ne reviennent pas aux populations autochtones, mais aux grands barons de l’or. The Dirty Gold War cherche donc avertir le public de cette situation et veut orienter les grandes marques qui se fournissent en or vers un or équitable, ou or vert, qui provient du commerce équitable.

Pour aller plus loin :

  • Sur le commerce équitable : Demain, un documentaire de Mélanie Laurent et Cyril Dion, qui veut montrer qu’il est bien possible de concilier les trois piliers du développement durable.

Laisser un commentaire