CoachingPrépa HEC

6 conseils pour optimiser ses progrès pendant les vacances de la Toussaint

Par 22 octobre 2019 novembre 7th, 2019 Pas de commentaires

Les vacances enfin ! La rentrée a sans doute été difficile pour tout le monde et il est temps de faire le point pendant 15 jours. Comment optimiser cette période importante dans toutes les matières qui vous attendent aux concours ? Repos, travail, discipline, concentration… Quelques conseils que les futurs candidats ne respectent pas assez…

Vous êtes sans doute fatigués. Que l’on soit en première, seconde ou troisième année, la rentrée en prépa est souvent violente. Bien souvent, on arrive épuisé pour commencer les vacances. Pourtant, cette période est l’occasion de réaliser les plus gros progrès. « Mon éducation, je l’ai faite pendant les vacances », nous apprenait déjà le poète britannique Osbert Sitwell. Peut-être respectait-il les quelques précieux conseils que je vous livre ici !

Conseil n°1 : Reposez-vous et prenez soin de votre corps

Évident mais nécessaire à rappeler. La prépa est une course de fond. Si vous maltraitez votre corps sans le laisser souffler, vous ne terminerez pas entier. Alors, profitez absolument de ces quinze jours de répit pour faire un vrai break de 2-3 jours. A vous de savoir comment meubler ce temps : loisirs, sorties, cinéma, lecture, sport… Débrouillez-vous, mais reposez-vous !

En 20 ans d’accompagnement, deux de mes étudiants ont connu un « burn-out ». En 2015 et 2017. Ils n’avaient malheureusement pas respecté le conseil que je vous livre ici. Ce fut un traumatisme pour tout le monde : les étudiants victimes, les parents et les professeurs MyPrepa qui les ont accompagnés. C’est une tendance qui est donc récente et qui semble se généraliser au sein des nouvelles générations. Pourquoi ? Sans doute parce que vous êtes de moins en moins préparés à affronter le choc de la prépa. Alors je le répète : reposez-vous, même si vous avez l’impression d’être en retard. On n’est jamais prêt pour ce genre de concours. C’est comme cela. Il faut apprendre à vivre avec !

Conseil n°2 : Travaillez par bloc thématique

C’est l’un des enseignements que nous rappellent les spécialistes de la mémoire. Il est bon de travailler les notions par bloc. Prenons l’exemple des maths. Certains étudiants veulent varier les plaisirs et travaillent le premier jour l’analyse, le second l’algèbre, le troisième les probabilités et ainsi de suite. Il est plus judicieux de travailler 3 jours d’affilée l’analyse, puis 3 jours d’affilée l’algèbre, etc. Cela permet de séjourner dans les chapitres et en comprendre ainsi toutes les subtilités, tous les recoins.

Conseil n°3 : travaillez les « hard skills » en début de journée, puis les « softs skills » en fin de journée avant le debriefing final.

Lorsque vous vous réveillez, vous êtes censés être en pleine forme. Profitez-en pour attaquer la ou les matières qui sont les plus exigeantes et mobilisent activement votre capacité de raisonnement : maths, économie, géopolitique, physique-chimie (pour les prépas scientifiques)…

En fin d’après-midi, lorsque votre cerveau commence à surchauffer, faites une pause puis réattaquez par les matières plus « soft », mobilisant la mémoire plus que le raisonnement : langues vivantes, citations et chiffres en tout genre (en économie, culture générale, géopolitique…).

Dernière étape de la journée juste avant d’aller dormir : prenez une feuille blanche et listez un résumé de tout ce que vous avez appris pendant la journée. Ce sera pour vous la meilleure façon de mémoriser tous ces éléments pendant la nuit.

Conseil n°4 : comblez les lacunes et ne vous éparpillez pas

Les candidats enthousiastes et débordants d’énergie ont souvent tendance à vouloir trop en faire pendant les vacances : ils veulent faire tous les exercices possibles et imaginables sur un chapitre donné, connaître tous les mots de vocabulaire en langue vivante sur un thème.

Je vous conseille plutôt de bien reprendre les chapitres précédents et d’arriver à un haut niveau de maîtrise sur les travaux et notions passés. Et croyez-moi, il y a de quoi faire : reprise de tous les DS passés, analyse de ses erreurs, recopiage et mémorisation des points de cours oubliés, travail de la technique (calcul en maths, grammaire en langues vivantes, style et orthographe en matières littéraires…). Vos mauvaises notes sont vos meilleures amies pour désamorcer les blocages et repartir sur de bonnes bases alors ne vous privez pas de ce précieux feedback.

Conseil n°5 : développez votre concentration

C’est un fait. En rentrant en prépa, vous vous rendez compte de la concentration extrême qu’il faut pour encaisser le contenu pédagogique rugueux qui vous fait face. Pourtant, votre concentration ne dépasse guère les 10 minutes d’affilée ! Normal, vous êtes victimes de votre génération : nomophobie, multi-tasking, zapping permanent…

La bonne nouvelle est que la période de vacances est précisément l’occasion de tordre le cou à vos mauvaises habitudes. Forcez-vous à rester dans votre salle de travail pendant plusieurs heures d’affilée et petit à petit votre capacité de concentration s’élèvera. Soyez patients, car il vous faudra sans doute plusieurs sessions de vacances avant de devenir un monstre de concentration.

Une petite application utile pour vous aider à rester focus et que plusieurs de nos étudiants chez MyPrepa utilisent : ICI

Conseil n°6 : dressez un planning de travail

C’est le conseil qui découle des précédents. On ne gère pas deux semaines de travail sous contraintes (celles que je viens d’exposer précédemment) sans s’organiser. Pour ceux qui ne l’ont pas lu, consultez l’article que nous avons rédigé pour vous aider à bâtir votre planning type :

Les principes sont sensiblement les mêmes pour construire un planning de vacances. Pour ceux qui veulent voir à quoi ressemble un planning de vacances, consultez les modèles MyPrepa que nous proposons à nos étudiants de prépa HEC (ECE1, ECS1, ECE2, ECS2) et que vous trouverez sur ce lien.

 

Vous observerez qu’il est assez chargé et ne compte pas les temps de break dont je parlais plus haut. À vous de l’ajuster donc. Mais il est de mon devoir de vous conseiller de travailler au moins 8h par jour. En dessous, c’est dangereux. Une étudiante que j’ai accompagnée voilà quelques années était incapable de travailler plus de deux heures par jour pendant les vacances. Cela s’est plutôt mal terminé… À l’inverse, Paul, l’un des anciens étudiants, un peu fainéant au démarrage, s’est réveillé en carré et s’est mis à travailler plus de 8h à partir des vacances de Noël après un repos relatif pendant la Toussaint. Résultat : l’ESCP Europe, alors qu’il était dans les derniers de sa classe à Picpus (Paris).

Je vous conseille toutefois de vous réveiller un peu plus tôt que Paul et de tenter de bien travailler dès la Toussaint…

Et pour finir, un petit extrait d’une séance avec mes étudiants où je rappelle les principes clés d’un planning de vacances réussi :

Laisser un commentaire