L’entrée en classe préparatoire constitue un grand changement pour la plupart des étudiants, mais surtout pour les germanistes. Jusqu’alors, les professeurs privilégiaient la capacité à s’exprimer, et la grammaire très basique, sans jamais être très sévères sur le vocabulaire, sur des tournures plus poussées ou sur des règles techniques. Et en général, les débuts d’années dans cette matière sont difficiles voire déprimants, avec des notes catastrophiques en thèmes, versions et/ou essais.

Afin de remonter la pente, beaucoup d’élèves se tournent vers des méthodes diverses, voire exotiques, qui leur font perdre surtout du temps et de la patience. Si la progression en LV2 (LV1 pour certains!) est fondamentale, il ne faut pas qu’elle empiète sur le temps consacré aux maths, à l’économie ou à la géopolitique ! Dès lors, voici quelques conseils afin de progresser en allemand sans y consacrer trop de temps. À titre personnel, mes notes en début de première année tournaient autour de 6, avec des 0,1 en thème. J’ai réussi à atteindre les 14 aux concours sans trop souffrir, par ces quelques techniques.

1er conseil : Consolider les bases.

Il est totalement inutile de penser qu’apprendre des centaines de fiches de vocabulaire vous sera profitable. Ne vous éparpillez pas et visez un premier objectif : Évitez les fautes impardonnables

  1. Cela passe par l’apprentissage d’un lexique de base (à faire dans les premières semaines de l’année), constitué de quelques centaines de mots (Cf : Peut-être, malgré, croire, annoncer que, la table, l’ouvrier) qui peuvent être utiles en toutes circonstances, dans vos essais ou vos thèmes/versions. Inutile donc de savoir comment on dit un fou rire (der Lachkrampf). Apprenez plutôt précisément le genre des mots basiques et les pluriels (Das Haus : La maison / Die Häuser : Les maisons).
  2. Revoyez très fréquemment les verbes irréguliers, si souvent massacrés par des étudiants trop pressés. Faites de même pour les déclinaisons.
  3. Différenciez bien les faux-amis, afin d’éviter un sentiment de malaise durant vos oraux, ou vos écrits. Par exemple : distinguez fördern (Encourager, favoriser) de fordern (exiger) !
  4. Revoyez bien la grammaire de base : Quelle est la différence entre Als et Wie? Entre Ob et Wenn? Entre Nach/Nachdem/Nachher? Et surtout, contrôlez les temps et les règles fondamentales de grammaire comme la place du verbe.
  5. Pour gagner du temps, reprenez bien vos copies, et étudiez bien ce qui est bon (Pour positiver et constater vos progrès) et ce qui doit être amélioré.

Vous l’aurez compris, le but est de réduire considérablement le nombre de fautes en amont. Cela devrait déjà vous faire progresser à l’écrit, à l’oral et vous faire gagner du temps, surtout pour ceux qui ne parviennent pas à finir l’épreuve d’allemand à l’écrit !

2ème conseil : Adoptez un comportement intelligent et stratégique

Maintenant que vous avez vu comment réduire vos fautes, il convient de mettre tout cela un maximum en application, et dans le feu de l’action.

  1. Apprenez à terminer dans les temps. Une grande majorité d’élèves rend sa copie quelques minutes après la fin de l’épreuve durant les DS ou les concours blancs. Sachez que cela n’aura pas lieu aux concours. Il faut impérativement terminer tout dans les temps.
  2. Pour cela, entrainez-vous et n’hésitez pas à revoir les méthodes du premier conseil.
  3. Organisez-vous ! À chacun sa stratégie pour faire l’épreuve. Personnellement, je faisais toujours les traductions en premier. C’était 40% de la note, mais cela me permettait d’y consacrer du temps (compter 1h15 environ, avec 40 Min pour la version, et 35 min pour le thème). Ensuite, je passais 1h30 sur les essais. Les 15 minutes restantes étaient souvent là pour me permettre de me relire ou de revenir au thème ou à la version.
  4. Comptez vite vos mots. Il faut y passer le moins de temps possible, et le compte doit être bon !

3ème conseil : Soyez ambivalent et peaufinez le tout!

À présent, vous avez assimilé les bases et vous arrivez à définir une stratégie. Il est désormais temps d’affiner les méthodes, afin de faire face à la quasi-totalité des pièges, et de maîtriser les divers points de civilisation.

  1. Faites des fiches de civilisation sur un thème, en utilisant votre cours ou des sites adaptés (Comme MyPrepa!), avec des condensés de cours, des petites citations et surtout une liste des mots essentiels à maitriser (Limitez vous à 40-50 mots, et ayez quelques chiffres ou citations par thème). Le but est de vous faire gagner du temps, surtout en prévision des concours. Cependant, ne vous perdez pas dans les détails superflus !
  2. Approfondissez la grammaire, en vous tournant vers les tournures plus techniques et appréciées (quand elles sont bien faites!!!) au concours : Subjonctif, conditionnel, qualificative etc…
  3. Contrôlez régulièrement vos acquis. Faites des annales, surtout les sujets Ecricome, car les thèmes grammaticaux sont extrêmement utiles pour utiliser et vérifier ce que vous apprenez en grammaire.
  4. Faites quelques traductions en plus. En effet, les professeurs ne vous donnent pas toujours suffisamment des versions ou des thèmes. N’hésitez pas à en faire en plus en notant les subtilités et les mots que vous jugez intéressants et utiles, mais avec modération !
  5. Lisez. Un moyen pour progresser est de faire tous les jours du thème/version, et ce de manière plus passive, à travers la lecture. Lire un ouvrage en allemand vous montrera comment les Allemands écrivent réellement, et vous y habituera. Si vous êtes un(e) Potterhead (fan de la saga Harry Potter), prenez votre tome préféré en allemand et consacrez-y un quart d’heure environ par jour. Restez quand même actif en notant quelques mots de vocabulaire et des tournures que vous appréciez et qui font « allemand ».
  6. Enfin, parlez. Profitez des nombreuses khôlles pour mettre en pratique ce que vous avez appris, et prenez bien en compte ce que vous disent vos professeurs. Écouter la télé allemande peut également être utile pour forger votre oreille à cette langue. La participation en cours, la possibilité de parler avec un interlocuteur germanophone, ou même avec certains de vos camarades sont les clefs de la réussite à l’oral.

En conclusion :

Il faut déjà réduire puis supprimer les fautes qui ne pardonnent pas. C’est la priorité absolue ! Ensuite, élaborez votre propre stratégie, le but étant de terminer dans les temps, sans bâcler les différents exercices. Approfondissez votre connaissance du vocabulaire à travers des fiches efficaces et synthétiques de civilisation. Si vous avez sous la main quelques bonnes copies, prenez-en de la graine (Accès disponible via les offres annuelles MyPrepa). Enfin, entrainez-vous sur des annales, et pratiquez un maximum. Mais surtout, essayez de prendre du plaisir !

Laisser un commentaire