CoachingPrépa HEC

Démarrer l’année de cube : conseils et méthodes

Par 9 septembre 2019 juin 2nd, 2020 Pas de commentaires

Comment bien démarrer l’année en cube ?

L’année de cube est une année tout à fait différente des deux autres années de prépa. Tout d’abord parce que vous disposez de plus de temps, pour approfondir votre travail et assurer vos bases, mais aussi parce que vous pouvez être plus fatigués, plus stressés, et plus conscients de ce qui vous attend à la fin de l’année. À mon avis, ce qu’il faut bien comprendre en tant que cube, c’est que tout est une question de bon départ. Soyons honnêtes, un cube possède une marge de progression inférieure à celle d’un carré, et il ne faut donc pas compter sur une progression de fin d’année. Pour ma part, j’avais tout basé sur une bonne rentrée, sans pour autant m’être épuisée pendant les vacances. Au contraire, si vous n’avez pas été très productifs cet été, ne culpabilisez pas ! C’était le moment pour vous de décompresser et de recharger les batteries pour une année dense. Désormais, ce qui compte c’est avant tout d’être très concentrés et très dynamiques pour aborder cette nouvelle année.

Ce qui change lorsque l’on est cube

Prenez le temps d’analyser votre année de carré

En termes de travail, qu’est-ce qui change ? J’aurais tendance à dire tout. Vous disposez désormais de temps pour comprendre vos cours de maths, améliorer vos fiches d’histoire, établir de véritables stratégies en langues et en philosophie. Je pense que ce qui m’a été bénéfique en cube, c’est tout d’abord d’avoir bien analysé mon année de carré.

Par exemple, mes fiches d’histoire étaient plutôt courtes, et me permettaient de réviser très rapidement en période de révisions. J’ai donc essayé de les améliorer au maximum (en trouvant surtout des amorces originales, des exemples uniques) tout en gardant en tête les semaines de révisions de fin d’année : il fallait qu’elles soient courtes et efficaces. J’ai eu la chance d’avoir des profs assez conciliants qui me permettaient de ne pas venir en cours d’histoire et de travailler à mon rythme. Si c’est aussi votre cas, profitez-en pour faire dès maintenant un planning précis de l’année, sur lequel vous établissez des périodes bien précises pour les chapitres de première année et de deuxième année. L’idéal serait de voir tout le programme deux fois et de ne pas suivre le programme de votre prof, auquel cas vous auriez un rythme de carré qui n’apporterait aucun bénéfice à votre cubage.

La progression en maths passe par la répétition

Mon année de cube a eu pour but de re-re-faire les mêmes exercices

En maths, j’avais pu observer lors du premier concours que les seules bonnes choses que j’arrivais à refaire étaient celles que j’avais réellement bossées, et non pas survolées en faisant une ou deux annales d’EDHEC. Toute mon année de cube a donc eu pour but de faire, re-faire, re-re-faire les mêmes exercices, les mêmes annales de MyPrepa. Il faut être conscient qu’on ne peut pas tout connaitre et tout avoir vu, mais plus vous passerez du temps sur une méthode précise, plus vous serez rapide le jour J. Et l’avantage de MyPrepa est là : on vous donne des classiques, qui vont forcément retomber le jour des concours, et quand vous êtes capables de déballer une question complexe en un temps record, vous êtes plutôt contents. Alors ne vous éparpillez pas et prenez le temps de réfléchir : quelle méthode faut-il utiliser ? est-ce que j’ai été rigoureux ? Il faut que tout soit clair pour vous et pour votre correcteur. Si vous vous efforcez de vous imposer tout au long de l’année cette rigueur, vos notes de cube vont forcément décoller. À savoir que selon moi, les maths sont la matière la plus facile à améliorer en cube. Il suffit de répéter les mêmes gestes et de ne pas s’affoler : vous avez déjà un aperçu du programme, laissez-vous le temps de le comprendre dans sa totalité.

Ne négligez pas les langues et optimisez votre temps

En langues, là aussi : prenez le temps. Personnellement, je n’ai jamais mis les langues de côté, mais c’est le cas de beaucoup de carrés, et en cube il serait dommage de continuer dans cette optique là. Voyez les langues comme un véritable avantage, aussi bien à l’écrit et à l’oral, sur lequel vous pouvez facilement gagner des points. Et là encore, il faut apprendre à se connaitre et à analyser son année de carré. Par exemple, j’ai compris que je n’étais ni mauvaise, ni excellente en traductions, et qu’au contraire je pouvais rendre de bonnes expressions. J’ai donc orienté mon travail en fonction de ça : je me suis entrainée à traduire le plus rapidement possible (en 1h il fallait que je boucle le thème et la version) pour me laisser le temps de rassembler mes connaissances et travailler le style en expression. Suivant les conseils d’Olivier, j’ai appris des phrases types, des amorces, de belles tournures, qui m’ont permis de gagner du temps le jour des écrits et de réfléchir simplement à mon plan et à mes idées. Toutefois, si vous êtes mauvais en traduction, mieux vaut y passer un peu plus de temps, et adapter votre timing en fonction de vos faiblesses et forces.

Etablissez une méthode rigoureuse en culture générale

En culture générale, profitez de vos notes au concours pour savoir ce dont vous êtes réellement capables en épreuve, car elles sont habituellement différentes de celles de votre professeur. Ici encore, vous n’êtes plus dans l’urgence comme vous avez pu l’être en carré. Vous pouvez réfléchir en profondeur au thème et à ses enjeux, et tenter de faire des connexions plus fines. Ensuite, la méthode de la dissertation parfaite ou encore celle des paragraphes que conseille MyPrepa sont pour moi assez géniales et vous permettent de gagner énormément de temps.

Enfin, soyez sûrs de vous !

Puisque l’année de cube n’est pas uniquement question de travail, mais aussi de mental, soyez sûrs de vous. Vous connaissez surement des multitudes de cubes qui ont réussi à devenir excellents, et servez vous de ces exemples, sans pour autant appliquer leurs méthodes. Chacun d’entre nous est différent, et la meilleure méthode que vous pouvez établir, c’est celle qui correspond à vos besoins selon votre propre analyse de votre année de carré. Ne négligez aucune matière, car il n’y a rien de plus dangereux (même en cube). Surtout, amusez-vous. Votre année de cube est une occasion unique pour changer votre perception de la prépa et la rendre – beaucoup – plus agréable.

 

Découvrez notre article sur l’optimisation des révisions en cube.

Pour en savoir plus sur les offres MyPrepa pour les cube ECE ou ECS, rendez-vous sur le site de MyPrepa.fr

Laisser un commentaire