(ESSEC 2012)
Parcours exceptionnel

Plus que des professeurs, plus que des coachs même, MyPrepa est l’aide, le support, l’épaule, et même si j’ose dire, un révélateur de talents.

Témoignage

« Ah, qu’est-ce que j’en ai rêvé de ce moment où tout serait enfin fini, où je pourrais enfin témoigner en tant qu’ancienne élève ! Que dire sinon « MERCI Olivier ! » ? Quand on a commencé à la fin de mon année de "bizuthe", j’avais de très grosses difficultés en maths, mais j’étais pleine d’espoir encore parce que je savais bien que je ne travaillais pas assez. Tu m’as alors donné des méthodes, ton fameux planning de travail (à ce propos, si quelqu’un a jamais réussi à le tenir ce planning de la mort, qu’il me fasse signe !!! Même pendant les révisions, je n’y arrivais pas ! ), tes trucs et astuces (du stylo jusqu’aux petits cahiers magiques). Bref tu m’as (re)cadrée. Mais pas que. Quand j’ai vu que, même après m’être mise à travailler, les résultats n’étaient absolument pas au rendez-vous (jusqu’à minorer les 2 premiers DS de maths de 2ème année), j’ai eu un moment de découragement total. Et c’est là que j’ai vraiment vu le coach derrière le simple prof particulier de maths. Tu m’as soutenue, tu m’as fait y croire, tu m’as redonné une pêche qui a duré quasiment toute l’année, et surtout, tu m’as dit sérieusement que je pouvais avoir une Parisienne, autrement dit le Saint Graal, quand je doutais même de ma capacité à avoir une école ! Bien sûr, je ne t’ai pas cru, mais les résultats montrent que tu connais ton métier mieux que personne. Et le plus drôle dans tout ça, c’est que non seulement tu avais raison à ce sujet, mais tu avais aussi raison quand tu me disais que j’aurai mes concours grâce aux maths (là encore, je te riais au nez, et pas qu’un peu !). Grâce à toi (et à mon extraordinaire prof de maths de prépa, il faut bien l’avouer), j’ai fait des progrès sensationnels en maths (mon 15,7 à la maths 2, je ne m’en remets toujours pas). Mais tu m’as aussi donné tous les outils pour que j’explore à fond mon potentiel littéraire, jusqu’à faire de la géopolitique une discipline qui me passionne et que j’adorerais continuer si j’en ai l’occasion. (Même si mes notes d’histoire ont finalement été moins mirobolantes que ce que mes notes de l’année me laissaient espérer… Comme quoi qu’on ne peut compter que sur les maths, même si ça me tue de le dire !) Bref, plus qu’un professeur, plus qu’un coach même, tu es l’aide, le support, l’épaule, et même si j’ose dire, le révélateur de talents de tes élèves. Et tout ça avec une constante bonne humeur, une disponibilité à toute épreuve (même le dimanche soir quand je galérais sur mes exos alors que je devais passer au tableau le lendemain matin!), et je dirais même, avec une gentillesse et une sympathie qui mettent immédiatement à l’aise et qui permettent de poser toutes les questions, même les plus idiotes, celles qu’on n’ose pas poser à son prof de prépa, ce qui permet de "débloquer" un grand nombre de blocages ! »

Notes

Ecrit
Contraction de texte HEC 12
Synthèse de textes ESCP Europe 12
Langue vivante I CCIP Anglais 13,4
Langue vivante II CCIP Allemand 10,3
Diss. culture générale HEC 13
Diss. culture générale EMLyon 15
Diss. culture générale EDHEC/ESSEC 16
Mathématiques S HEC 12,2
Mathématiques S ESSEC 10,5
Mathématiques S EMLyon 15,4
Mathématiques 2S CCIP 15,7
Mathématiques S EDHEC 18
Hist.-géo., géopolitique ESSEC 11
Hist.-géo., géopolitique ESCP Europe 15

Analyse

Le coaching de Charlotte restera un grand souvenir. Quelle énergie ! Quelle bonne humeur permanente ! C'est surtout pour ça que je sentais le potentiel "parisienne". Elle avait cette combativité, ce "fighting spirit" tellement décisif le jour du concours. Par ailleurs, en mathématiques, elle était vive et comprenait vite. Ses notes lamentables du début provenaient de lacunes techniques patentes. Comme beaucoup d'étudiants, elle avait cette tendance à se précipiter lors de la conduite de calcul alors qu'il faut précisément ralentir. Du coup, bien des résultats étaient faux et la note reflétait ce rendement insuffisant. Nous avons beaucoup travaillé là-dessus au début et je salue son courage car je ne lui donnais pas que des exercices passionnants... Dès que la technique calculatoire était rodée, on a pu élever le niveau et attaquer les sujets intéressants. Le décollage était alors en cours. Et plus rien ne l'a arrêté !

Olivier Sarfati